Nous y voilà ! Le mois de février, tous ont déjà abandonné leurs bonnes résolutions du Nouvel An. Tous ? Non. Il reste encore un peuple d’irréductibles, pour qui l’aventure commence seulement. Pour eux, le début d’un nouveau mois signifie une seule et unique chose : une nouvelle compétence à apprendre !

Mise au point importante

Cet article est issu d’un mélange entre l’article de Danny Forest — « The 3 Most Important Skills to Learn Now to Thrive in 2019 » et mon interprétation personnelle de celui-ci. Si l’anglais ne vous fait pas peur, je ne peux que vous en recommander la lecture !

Man book and hand par Ben White — Unsplash.com

Le début du voyage : apprendre à apprendre.

Au début du voyage de l’apprentissage, on est parfois désorganisés. Avec la pratique, on comprend rapidement qu’il faut comprendre comment le cerveau fonctionne pour apprendre. Une fois que l’on a appris à apprendre, les choses se simplifient.

Il suffit de pratiquer 30 minutes par jour, au bout de 15 jours les premiers résultats se font sentir. Mais par où commencer, me direz-vous ?

Premièrement : apprendre à passer à l’action !

Une des choses que j’ai remarquée récemment est que j’ai tendance à me lancer corps et âme dans un projet très facilement. Débuter quelque chose de nouveau, parfois en dehors de ma zone de confort ne m’effraie pas.

Cependant, j’ai tendance à foncer trop facilement. Ce qui peut poser un problème, car je ne réfléchis pas forcément aux temps que j’ai devant moi, et à la charge de travail que je m’efforce de faire rentrer dans un temps trop serré.

Ça a pour effet de m’obliger à devoir choisir entre proposer quelque chose d’une qualité décevante face à mes standards, ou proposer quelque chose de qualité, mais bien en dehors de la fenêtre de temps que j’avais anticipée.

« If you don’t act, you don’t get. It’s that simple. Nothing meaningful comes to you for free. »

– Danny Forest

Le défaut de la surréflexion

C’est peut être un problème, mais je pense qu’il faut savoir passer au-delà de nos doutes et passer à l’action. Quitte à se surcharger de travail. Quitte à devoir abandonner en cours de route.

Pourquoi ? L’immense avantage de ne pas y réfléchir est que vous agissez, plutôt que de trop réfléchir à la planification et ne jamais oser passer à l’action.

Évidemment, ça ne signifie pas qu’il faut laisser tomber toute forme d’organisation, bien au contraire. Je suis d’ailleurs quelqu’un qui planifie énormément de choses, comme vous le découvrirez prochainement dans un autre article.

Ce que j’essaie de dire, c’est qu’il faut rendre prioritaire le fait d’agir, plutôt que la réflexion et la planification qui y sont liés.

« man about to jump from cliff » par Victor Rodriguez — Unsplash.com

Comment faire pour apprendre à agir ?

Commencez par créer un événement dans votre calendrier, que vous allez consacrer entièrement et uniquement à ce que vous désirez accomplir. Le fait de le planifier forcera votre inconscient à se préparer à la situation.

Ensuite, si votre activité est intellectuelle, surtout dans l’apprentissage : prenez des notes ! Votre mémoire ne sera jamais suffisamment bonne que pour vous rappeler l’intégralité de ce que vous désirez apprendre. De plus, si vous avez un support pour vous rappeler l’action, vous augmentez statistiquement vos chances d’agir par rapport à ce sujet.

Pensez à documenter votre expérience ! C’est une compétence que je dois moi-même acquérir, et je pense que j’y reviendrai dans un article prochain. Mais « journaliser » votre vie vous permettra de libérer votre esprit, et prendre conscience des décisions que vous devez prendre. De plus, ça peut vous aider dans la planification et l’organisation de votre vie.

Un petit truc supplémentaire est de s’engager envers d’autres personnes. C’est en fait ce que moi-même j’ai mis en place via ce projet. En promettant publiquement que je vais proposer des ressources et documenter mon apprentissage, je me pousse moi-même à l’action.

Mon entourage direct et de parfaits inconnus attendent désormais quelque chose que je leur ai promis. La culpabilité que je ressentirais à ne pas tenir ma promesse me pousse à accomplir des objectifs qui au final me sont bénéfiques.

« woman jump on brown fence » par Michael Rosner — Unsplash.com

Deuxièmement : apprendre à s’adapter au changement

Vous avez probablement fait l’expérience de ce besoin d’adaptation. La perte d’un travail, un déménagement, la disparition d’un pilier de votre vie… Nous avons tous dû faire preuve d’adaptabilité dans notre vie, afin de survivre et évoluer dans notre environnement.

« Ce n’est pas l’espèce la plus forte qui survit ; ni la plus intelligente. C’est celle qui est la plus adaptable au changement ».

– Charles Darwin

Le confort est l’opposé du développement

Se challenger au quotidien est la meilleure manière de se forcer à opérer un changement dans la personne que nous sommes actuellement. En sortant de notre zone de confort, on provoque inévitablement une transition entre notre sois actuel, et la personne que l’on souhaite devenir. Quelqu’un avec d’autres compétences et d’autres habitudes.

Comment apprendre à sortir de sa zone de confort ?

Soyez positif et quittez toute forme de négativité. Ouvrez-vous au monde, et soyez curieux. Veillez à bannir au maximum la négativité de votre vocabulaire. Lorsqu’on pense, et parle positivement, nous avons tendance à agir positivement.

N’hésitez pas à poser des questions. La curiosité est loin d’être un défaut contrairement à ce qu’on vous a toujours dit. Lorsque l’on pose plus de questions, nous apprenons plus de choses. Et de la rencontre de diverses disciplines naissent les meilleures idées.

Woman using building binoculars par Freddy Marschall — Unsplash.com

Consacrez du temps à votre volonté

Si vous désirez encrer ceci dans votre personnalité, il peut-être utile d’avoir une sorte de rituel en fin de journée. Surtout au début. Et de noter toutes les questions que vous avez posées aux gens durant la journée.

Pensez à prévoir dans votre agenda un moment, uniquement réservé à vous-même. Où vous pourrez enfin prendre le temps d’accomplir toutes ces choses que vous désirez apprendre depuis longtemps.

Définissez ces périodes pour apprendre une nouvelle langue, développer une compétence particulière, ou peu importe. Consacrez du temps à votre bien-être, afin de vous diriger vers la personne que vous souhaitez devenir.

Pour aller plus loin…

Si vous en avez les moyens, voyagez. Explorez des villes multiculturelles, divers environnement, sensibilisez-vous à d’autres cultures. Si ça n’est pas possible, vous pouvez toujours recevoir des hôtes étrangers chez vous.

En règle générale, soyez curieux, sensibles aux différences culturelles de chacun. C’est dans la diversité que vous trouverez probablement de l’inspiration pour aller plus loin.

« Woman smiling facing sideway » par Michael Benz — Unsplash.com

Faites-en une habitude !

Challengez votre personnalité, sortez de votre zone de confort au moins une fois par semaine ! Tentez de faire quelque chose que vous ne faites pas d’habitude.

Si vous êtes timides, sortez dans un bar, et pour une fois, allez parler à cette jolie fille à qui vous n’adresseriez jamais la parole habituellement. Allez poser une question que vous n’osez pas habituellement poser à ce beau garçon qui vous intimide !

Prenez le temps d’offrir un repas à une personne sans-abris, sautez dans une fontaine complètement habillé,… Soyez un peu fou ! Redevenez un enfant. Vous serez surpris des effets de ces quelques tentatives sur votre personnalité, spécialement sur le long terme.

C’est quelque chose que je peux vous l’assurer, je n’aurais jamais pu imaginer lorsque j’avais 15 ans que ma personnalité serait tellement différente 10 ans plus tard !

« Je n’ai pas de talents particuliers. Je suis juste passionnément curieux ».

– Albert Einstein

Troisièmement : apprendre à apprendre

Nous y arrivons enfin, le thème de ce mois de février. Apprendre à apprendre. Il s’agit probablement de la compétence la plus importante à développer dans une vie, et je ne parviens pas à comprendre comment je ne m’y suis pas intéressé plus tôt !

Il y a un mois, je vous présentais un article de Danny Forest, où était présenté cette conférence TEDx de Josh Kaufman. L’auteur de deux livres que je me suis promis de lire : « Les vingt premières heures » (en anglais) et « Le Personal MBA » (traduit).

Cette conférence m’a permis d’apprendre quelque chose de fondamental. Là où je savais qu’il fallait plus de 10 000 heures de pratique pour devenir un expert dans un domaine particulier, j’ignorais totalement la durée nécessaire pour juste apprendre les bases de quelque chose.

En fait, en appliquant la loi de Paretto, j’imaginais qu’il faudrait 2 000 heures pour apprendre les 20 % nécessaire à la compréhension et utilisation de 80% d’une discipline. Vous n’imaginez pas ma surprise en apprenant qu’il suffit de seulement 20 heures !

20 heures d’apprentissage intensif

Bien évidemment, il ne suffit pas de simplement s’y mettre n’importe comment et de passer 20 h à lire de la théorie. Pas du tout ! Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’avant de pouvoir mettre en application cette méthode, il faut savoir ce que l’on recherche.

Il faut apprendre à décomposer la discipline que l’on souhaite apprendre, afin d’isoler les microcompétences à maîtriser qui sont réellement clé dans l’apprentissage de ce que l’on souhaite accomplir.

« Le futur appartient à ceux qui apprennent plus de compétences, et les combinent de manière créative »

– Robert Greene

Pour ça, il faut bien évidemment se connaitre, afin d’optimiser notre temps, et d’apprendre de la manière la plus efficace ce que l’on veut apprendre. Le problème, c’est que personne ne nous a réellement appris comment apprendre. Ça devrait être le rôle de l’école, je suppose, mais c’est une autre histoire.

« Spider-Man leaning on concrete brick while reading book » par Raj Eiamworakul — Unsplash.com

La méthode

Pour commencer, sachez que je vais consacrer ce mois de février à suivre le cours « Learning to Learn » de Barbara Oakley sur Coursera. C’est gratuit, et ça ne demande que 30 minutes de pratique par jour.

Je me baserai donc sur cette expérience pour rédiger un article publié à la fin de ce mois, qui relatera mon apprentissage de cette compétence, et l’expérience de ceux qui font déjà partie du groupe MindFuelFR !

Si vous désirez nous rejoindre dans notre expérience, n’hésitez pas !

Groupe Facebook
Chat Telegram
Publication Medium 

Pour ceux qui sont à l’aise avec la langue de Shakespeare et désireraient un bouquin, je n’ai entendu que du positif du livre « How We Learn » par Benedict Carey. Je vous souhaite un excellent apprentissage, et vous donne rendez-vous à la fin du mois de février pour un nouvel article !


Denis-Q.S.

Je m’appelle Denis-Quentin, j’ai 25 ans et je suis créateur de contenu depuis plus de 5 ans. J’ai commencé à créer des vidéos sur YouTube par curiosité, et je me suis trouvé une vraie passion pour la création vidéo, ce qui m’a donné plus tard l’opportunité de découvrir le plaisir de la rédaction et de la photographie. Je m’intéresse à de nombreux sujets sur lesquels j’aime partager mon expérience ou mon avis dans mon contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *